Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » Encore un doublé des Kényans aux 20 kilomètres de Maroilles

Encore un doublé des Kényans aux 20 kilomètres de Maroilles

D 2 mai 2009     H 07:34     C 0 messages


agrandir

Maroilles a changé de cap cette année avec un nouveau directeur de l’organisation et un plateau élite plus restreint. Mais l’épreuve, elle, reste la même avec un succès populaire qui ne se dément pas... et les Kényans gagnent toujours à la fin.




Tout le monde attendait Dieudonné Disi sur la première marche du podium, mais le Rwandais n’a finalement pas été exactement à la hauteur de sa réputation. Lâché dès l’approche du dixième kilomètre par le groupe de tête, Disi n’a jamais été en mesure de revenir et a, finalement, dû se contenter d’un sprint pour la septième place avec son compatriote Hakizimana Gervais.

Devant, l’Érythréen Michael Tesfay a bien essayé de s’accrocher à la meute kényane mais il a, lui aussi, dû lâcher prise dès le douzième kilomètre.

Joli tir groupé des Nordistes

Dans cette course à élimination, Julien Chepkwony fut la principale victime de la grosse côte du quinzième kilomètre, et la lutte pour la victoire finale se joua donc entre quatre hommes : Stephen Koech, Cheboi Elias, Reuben Cherutich et Isaiah Ondiek. Souvent en tête tout au long de la course, le premier nommé démontra qu’il était bien le plus costaud en dominant l’emballage final pour devancer ses camarades d’échappée.

Déjà vainqueur, il y a quelques semaines, d’un semi-marathon en Allemagne en 1h02’, Stephen Koech n’a pas pu accrocher le record de l’épreuve établi l’an passé par Dennis Ndiso mais, en 59’19", il a tout de même réalisé l’un des plus beaux chronos de l’histoire de l’épreuve. Sollicités pour revenir à Maroilles, quelques-uns des meilleurs régionaux avaient répondu présent. Et s’ils n’ont pu rivaliser avec les Africains, les Catésiens Stéphane et Frédéric Chopin, le Lillois Abdel Mesbah et le Marquettois Alain Douguet ont réussi un joli tir groupé aux alentours de la dixième place.

Premier Français en 1h04’40", Stéphane Chopin était pleinement satisfait de sa course. D’autant qu’il est actuellement en pleine préparation du marathon de la Route du Louvre. « J’ai voulu me faire plaisir en partant avec les Kényans pendant les premiers kilomètres. Je suis passé en un peu plus de trente minutes à la mi-course, ce qui était mon objectif, confie-t-il. Après, j’ai un peu plus géré en prenant une allure de marathon pour les dix derniers kilomètres. C’était difficile d’espérer beaucoup mieux. Les Africains sont professionnels, ils ne font que ça. De mon côté, je travaille huit heures par jour. Je suis un bon coureur régional, parfois national, mais je ne serai jamais un coureur de niveau international ». Cette place dans le « Top 10 » suffisait donc déjà amplement à son bonheur.

* Article publié par David Delporte


Voir en ligne : La Voix des Sports

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?