Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » Marathon Touraine Loire Valley : Negasa Chaltu et Too Lazarus (...)

Marathon Touraine Loire Valley : Negasa Chaltu et Too Lazarus vainqueurs

D 24 septembre 2018     H 20:17     C 0 messages


agrandir

En dépit de la pluie et d’un vent défavorable sur la première moitié de la course, les records masculin et féminin du marathon ont été battus.


C’était un des objectifs des organisateurs : faire trembler le chronomètre sur le marathon Touraine Loire Valley pour faire entrer l’épreuve dans une autre cour. Ils avaient donc particulièrement soigné le plateau. Mais le ciel a bien failli leur jouer un mauvais tour.

Avec ce crachin tenace qui n’aura jamais quitté les marathoniens, et ce vent qu’ils auront eu de face de Tours à Villandry, sans le moindre abri, n’était-ce quelques maisons. Pas franchement un temps à record.

Et pourtant… Chez les hommes comme chez les femmes, le chronomètre s’est affolé dans les derniers kilomètres pour faire de cette édition 2018 une année exceptionnelle. Avec donc les deux records de l’épreuve battus.

Honneur aux femmes, et à la jeune éthiopienne Negasa Chaltu qui a bouclé les 42,195 km du parcours en 2h40’55", soit 1’20" de moins que le précédent record qu’avait établi l’an passé Rebby Cherono Koech.

Cette dernière, qui arborait le dossard n° 1, était bien là pour défendre son titre. Et avec un record personnel à 2h33’48", elle faisait partie de celles qui pouvaient affoler les compteurs, avec notamment sa compatriote Sarah Lagat Cherop. Mais ni l’une ni l’autre n’ont pu résister aux coups de banderille de Negasa Chaltu, qui découvrait le circuit tourangeau. « Mon plan était d’accélérer à 5 km de l’arrivée. C’est ce que j’ai fait une première fois, puis une deuxième fois, raconte-t-elle. Les filles n’ont alors pas pu répondre ».

La kényane Rebby Cherono Koech s’inclinera finalement de 35 secondes sur la ligne, signant donc elle aussi un meilleur temps que sa marque d’il y a un an (2h41’30"). Sa compatriote Sarah Lagat Cherop complète le podium avec un chrono de 2h43’43".

Chez les messieurs, le kényan Too Lazarus a également attaqué à quelque 5 km de l’arrivée. C’était entre Saint-Genouph et La Riche et avec Joseph Kyengo Munywoki, il jouait des coudes au sens figuré depuis le départ, et au sens propre depuis plusieurs hectomètres. Mais quand il a placé sa petite accélération, son compatriote n’a même pas essayé d’y aller. « J’ai vu qu’il était plus fort que moi », glissait Joseph Kyengo Munywoki.

Et c’est vrai que Lazarus était vraiment fort. Vainqueur du marathon du Mont-Saint-Michel l’an passé, alors qu’il n’était qu’un lièvre, il vient de s’imposer sur Auray-Vannes. Et ça, cela veut dire quelque chose. « Je savais qu’il était fort. J’avais fait un pari sur lui », savourait au micro Philippe Chaput, voix de l’épreuve tourangelle mais aussi à la manœuvre à l’heure de concocter le plateau du marathon Touraine Loire Valley.

Too Lazarus termine donc en 2h12’29" devant Joseph Kyengo Munywoki, 2ème en 2h13’11". La 3ème place revient à un autre kényan, Maiyo Issac Kibiwot, qui franchit la ligne d’arrivée en 2h16’09".

Inutile de dire qu’hier, sous le crachin, il jubilait. Avec ces deux records sur le marathon et, juste à côté, la meilleure performance mondiale qui se dessinait sur le 20 km féminin. Que du bonheur…

* Article publié par Annaïck Mainguy


Voir en ligne : La Nouvelle République

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher

Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus