Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » Marathon de La Rochelle : Comme un éléphant sans trompe...

Marathon de La Rochelle : Comme un éléphant sans trompe...

D 23 novembre 2007     H 08:03     C 0 messages


agrandir

Ce sera leur premier concert en plein air. Habitués à se produire dans des bars de la ville, à La Factory et au Général Humbert’s notamment, les Rochelais de Blue Apple auront le privilège d’animer le quai Maubec.




Aux 14 ème et 34 ème km, les marathoniens entendront le son de ce groupe jazz rock au répertoire fourni : Bill Perry, Bernard Allison, Popa Chubby, The Blues Brothers, James Brown ? Marathonien confirmé avec un record à 3h12min sur la distance, le batteur du groupe, Richard Gouloumes, a contacté l’organisation qui lui a dit banco. « Au départ, nous devions être sur le plateau nautique, raconte Richard. Mais le groupe prévu quai Maubec a décliné l’invitation. Nous les remplaçons. Le quai Maubec, c’est royal. Ca va nous changer des bars et des salles ».

Avec ses amis Adrien Dieu, Philippe Balestra et le chanteur Diego Perez, il s’apprête à vivre « un grand jour ». Depuis quelques années, le marathon s’efforce de faire la promotion des groupes locaux en les positionnant sur le parcours. « Un marathon sans musique, c’est comme un éléphant sans trompe. Il manque un élément, se plaît à comparer Laurent Joubeaux, en charge de la commission animations - orchestres au sein de l’organisation. Nous souhaitons une diversité musicale sur le parcours ».

Pas de slows ! L’intérêt de la musique sur une telle manifestation n’est pas minime

« De la musique, ça fait du bien, quel que soit le style, dit Richard avec l’expérience de ses six marathons rochelais. On le verra quand les coureurs passeront devant nous au 34 ème km. Nos airs rythmés leur donneront de la pêche et du courage. Vers la fin, un marathon devient difficile. La musique, ça permet de relancer la machine. C’est certain, on va pas jouer des slows ? » Richard et ses trois acolytes n’auront que trente-cinq minutes pour s’installer sur l’estrade du quai Maubec. « Les premiers vont arriver très vite au 14 ème km, remarque le batteur. Au moment du départ, nous serons en voiture derrière les derniers concurrents, devant l’hôpital. Il faudra faire vite pour installer tout le matériel ».

Pour de plus amples informations sur cette course, consulter la rubrique "Agenda"


Voir en ligne : Sud Ouest

Sur le même sujet

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?