Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » Athlé : Les meilleurs marathoniens de retour à Montréal

Athlé : Les meilleurs marathoniens de retour à Montréal

D 7 septembre 2006     H 11:34     C 0 messages


agrandir

Quand l’ancien marathonien Bernard Arsenault a voulu faire revivre le Marathon international de Montréal après une dizaine d’années d’absence, les coureurs d’élite ont été unanimes. « Montreal ? Never again ! », lui ont-ils dit sèchement. Après avoir boudé l’événement lors de son retour en 2003, les meilleurs coureurs au monde sont aujourd’hui de retour dans la métropole.




« L’image du marathon avait été ternie, il fallait retrouver notre crédibilité et vendre une image de qualité. Ça n’a pas été de tout repos ! Après de grands efforts et la collaboration de marathoniens de renom tels Jacqueline Gareau, nous y sommes parvenus. L’élite est enfin de retour et côtoie monsieur et madame Tout-le-monde. On peut dire mission accomplie », a indiqué hier Mr Arsenault, président-directeur général de l’événement, lors d’une conférence de presse au sommet de la tour olympique. La preuve ? Dimanche matin, à 9h, des athlètes de 24 pays, des États-Unis au Burundi, en passant par la Pologne et l’Éthiopie, seront au départ sur le pont Jacques-Cartier. Le kényan David Kipkorir, gagnant de l’édition 2005 avec un chrono de 2 heures 17 minutes et 26 secondes, n’y sera pas. Son compatriote David Kirui Kiptoo, deuxième l’an dernier avec un temps de 2h18’23", ratera aussi le rendez-vous. Une chance pour l’algérien Amor Dahbi ? Troisième l’an dernier, il vise cette fois la victoire. Rien de moins.

« Qu’ils soient là ou non, ça m’importe peu, mon objectif est le même : gagner, confie Dahbi. Chaque athlète d’élite court pour la victoire, ça se passe d’abord dans la tête. C’est clair, dimanche, je me vois monter sur la plus haute marche du podium. » L’an dernier, il a parcouru les 42,195 kilomètres en 2h21’36". L’algérien en est à sa troisième présence à Montréal. Avant tout parce qu’il aime la ville. Pour le parcours, c’est une autre histoire, semble-t-il.
« Les coureurs d’élite cherchent de plus en plus des parcours descendants pour obtenir de meilleurs chronos. À Montréal, on ne peut faire autrement que d’offrir un parcours accidenté, explique Bernard Arsenault. Et Montréal ne sera jamais Paris, ni New York. Montréal ne sera jamais Boston, le rendez-vous de l’élite mondiale. On est conscients de nos limites. Ceci dit, on tire très bien notre épingle du jeu ».

D’ailleurs, on prévoit que plus de 7500 coureurs franchiront la ligne d’arrivée dans l’enceinte du stade olympique, après 42,195 kilomètres. En 2003, on parlait plutôt de 3000 participants.
« Depuis trois ans, on sent un engouement pour la course à pied dans le grand public. Dans les années 90, les jeunes avaient rejeté l’idée de la compétition. Puis, grâce à la sensibilisation à l’activité physique et à une saine alimentation, ces mêmes jeunes ont décidé d’embarquer. On commence à récolter ce que l’on a semé ». Au total, plus de 21000 sportifs de tout niveau sont attendus au Festival de la santé, qui chapeaute le marathon. Ils seront à pied, en patins, à vélo ou en fauteuil roulant. Ils parcouront 5, 10, 21,1 ou 42,195 kms. Et que les successeurs de Phidippidès se réjouissent, on prévoit du temps frais ce dimanche...

Informations
Tel : 514.879.1027
Sites web : www.festivaldelasante.com ou www.marathondemontreal.com

Pour de plus amples informations sur cette course, consulter la rubrique "Agenda".

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?