Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » Chartreuse Terminorum : The french Ultra inspired by the Barkley (...)

Chartreuse Terminorum : The french Ultra inspired by the Barkley Marathons

D 15 février 2020     H 12:49     C 0 messages


agrandir

Avec zéro finisher, la Chartreuse Terminorum, qui s’est tenu en juin 2017 pour sa première édition, s’inscrit dans la lignée de la Barkley, dont elle double quasiment le kilométrage (300 kilomètres et 22 000 mètres de dénivelé à parcourir en 80 heures). La devise de la compétition est, en latin « Neque porro quisquam est qui dolorem ipsum quia dolor sit amet, consectetur, adipisci velit… »




« Personne n’aime la douleur en elle-même, ne la recherche et ne la souhaite, tout simplement parce qu’il s’agit de la douleur... » disait Cicéron. Derrière cette phrase apparemment évidente se cache une vérité philosophique profonde, qui place la douleur et la souffrance dans la chair, comme une vertu. Nietszche dira d’ailleurs plus tard : « Ce qui ne tue pas rend plus fort ». Pour Laz (de son vrai nom Gary Cantrell), le père de la Barkley, venu en France baptiser la première édition de la Chartreuse Terminorum en 2017, le défi s’avère autant physique que mental. Toutes les règles bizarres issues de son imagination servent, selon lui, à dégrader l’état psychique du coureur, à le tourmenter, le perdre. « La plupart des courses sont faites pour que les participants aillent au bout. Il y a des ravitaillements, du balisage, toutes sortes d’aides qui escamotent la réelle difficulté d’évoluer en pleine nature. Le but de la Barkley ou de la Terminorum est qu’il y ait le moins de finishers possible ».

- Historique :
La Chartreuse Terminorum est créée en 2017 par Benoît Laval, ancien membre de l’Équipe de France de trail, fondateur de la marque Raidlight, un équipementier sportif français actif dans l’univers du trail, la course à pied et la randonnée légère. Après deux participations successives aux marathons de Barkley en 2016 et 2017, il souhaite créer avec trois amis une « Barkley à la française ». Pour lui, « L’objectif n’est pas de proposer la course la plus dure au monde mais nous souhaitons qu’elle soit à la limite du faisable, avec 1 % de finishers ». Trois éditions ont été organisées :

  • En 2017, du 2 au 5 juin, sous-titrée « La 1ère édition sera la plus facile »
  • En 2018, du 31 mai au 2 juin, sous-titrée « Le retour de la vengeance »
  • En 2019, du 7 au 10 juin, sous-titrée « Un tour ça va, trois tours… »

- Palmarès de la compétition : Après trois éditions, personne n’a réussi à terminer la Chartreuse Terminorum.

  • En 2017, Gaëtan Janssens est le seul à terminer la seconde boucle, en 29 heures 16 minutes et 55 secondes.
  • L’année suivante, Valéry Caussarieu et Laurent Guéraud abandonnent après 31 heures 31 minutes et 14 secondes.
  • En 2019, le Français David Barranger et l’Espagnol Imanol Alseon Orbegozo ont pour la première fois achevé la troisième boucle. Le Basque est même allé jusqu’à récupérer le premier livre du quatrième tour. Alexandra Rousset est la première femme à terminer la première boucle.

- Participants : La Chartreuse Terminorum est une compétition mixte limitée à 40 participants. Les coureurs sont appelés des « postulants ».

  • En 2017, la première édition a rassemblé 36 postulants (sur 200 candidats) de Belgique, Bulgarie, Costa Rica, Espagne, Finlande, France, Suisse et Turquie.
  • En 2018, 39 postulants de Finlande, France, Luxembourg, Pays-Bas et Turquie ont pris le départ.
  • En 2019, ils étaient 40 dont trois femmes à s’élancer. 14 nationalités étaient représentées : Allemagne, Belgique, Bulgarie, Canada, Espagne, États-Unis, Finlande, France, Grande-Bretagne, Norvège, Pays-Bas, Suède, Suisse et Turquie.

- La 4ème édition se tiendra le 29-30-31 mai et 1er juin 2020 :

  • 300 km – 25.000m de D+ – 80 heures – 5 tours – 3€
  • Zéro balisage – Zéro GPS – Zéro assistance

- Description de la course :
La course se déroule du vendredi au lundi. Le parcours comporte cinq boucles de 60 km pour un total de 25 000 mètres de dénivelé. Chaque tour, dont le départ est matérialisé par un gros rocher doit être réalisé en moins de 16 heures et la « sonnerie au mort ».
Il n’y a ni balisage, ni GPS, ni assistance et un seul ravitaillement par tour.
Le départ de la course est donné par un coup de clairon le vendredi, entre minuit et midi. Les concurrents, rassemblés à Saint-Pierre-de-Chartreuse ont alors une heure pour se préparer à s’élancer.
Quatorze livres sont répartis sur le parcours. Points de passage obligatoires, les coureurs doivent en arracher une page à chaque fois. Stupeur et tremblements, Introduction à la psychanalyse, Premier de cordée, ou La Cité de la joie font partie des titres retenus.
La première partie de la course, soit les trois premières boucles, est considérée comme la « fun run » ou « course du dimanche ».

- Inscriptions :

  • Les candidats doivent rédiger et envoyer par courriel un essai répondant à la question « Pourquoi devrais-je être retenu pour participer à la Chartreuse Terminorum ? »
  • L’adresse à laquelle les candidats doivent répondre est publiée sur le site internet de la compétition et n’est visible que « le seul jour du calendrier qui comportait cinq fois le même chiffre lors de la 1ère édition. »
  • Les frais d’inscription s’élèvent à 3 euros (1 centime par kilomètre). Les participants doivent aussi apporter une bouteille d’un alcool de la région dont ils sont originaires.
  • Les candidats retenus reçoivent une « lettre d’acceptance ».

Mais aussi :
« La Forêt d’Exception de Grande Chartreuse accueille la Chartreuse Terminorum, y compris de manière très exceptionnelle sur des secteurs où la tranquillité du milieu mérite d’être préservée. Grâce au Département de l’Isère, à la Communauté de Communes de Cœur de Chartreuse, au Parc Naturel Régional de Chartreuse, aux communes de Saint-Pierre-de-Chartreuse, Saint-Laurent-du-Pont, Saint-Christophe sur Guiers, et à l’ONF, la forêt domaniale de Grande Chartreuse accueille le grand public sur un réseau de plus de 130 kilomètres de sentiers balisés, les moins dangereux , où un entretien régulier est assuré. Profitez au maximum de ces équipements qui sont faits pour le public et qui vous permettront de découvrir toutes les richesses de cette belle forêt. N’oubliez pas que cette forêt est aussi un lieu de travail pour les bucherons et un milieu fragile sur certains secteurs. La forêt domaniale accueille une richesse exceptionnelle de biodiversité : à nos côtés, participez-vous aussi à sa préservation en restant sur les sentiers balisés. »


Voir en ligne : Chartreuse Terminorum

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?