Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Athlétisme » Dayron Robles veut un titre olympique pour être heureux

Dayron Robles veut un titre olympique pour être heureux

D 26 juin 2008     H 13:12     C 0 messages


agrandir

Nouveau détenteur du record du monde du 110 m haies depuis le 12 juin avec son chrono de 12"87 à Ostrava, le Cubain Dayron Robles sera la grosse tête d’affiche, demain soir, du meeting Lille Métropole à Villeneuve-d’Ascq.



Privé d’un duel avec Ladji Doucouré, forfait en raison d’une gêne au genou gauche intervenue mardi à l’entraînement, le Cubain tentera de profiter de l’opposition avec l’Ukrainien Demidyuk pour réaliser un bon chrono. « Je veux faire mieux que lors du meeting de Sotteville (13"48), annonce-t-il. Je regrette l’absence de Ladji car j’aurais aimé avoir un peu de concurrence supplémentaire, mais je comprends qu’il ne veuille pas prendre de risques ». Très performant depuis deux ans, puisqu’il avait déjà réalisé 13"00 en 2006, le Cubain est bien sûr très fier d’avoir effacé des tablettes les 12"88 du Chinois Liu Xiang, mais le jeune homme de vingt et un ans ne sera véritablement comblé que s’il parvient à triompher cet été à Pékin.

Plusieurs fois bien placé dans les grands meetings, Dayron Robles n’a, en revanche, jamais brillé dans les grands championnats, si l’on excepte une place de vice-champion du monde en salle sur 60 m haies en 2006 à Moscou. Mais en plein air, il échoua à la huitième place de la finale des Mondiaux d’Helsinki en 2005 puis au pied du podium (4 ème) deux ans plus tard à Osaka. « Obtenir le record du monde m’a, bien sûr, procuré beaucoup d’émotions, admet-il. Mais maintenant je veux des titres, ce n’est qu’en les obtenant que je serai vraiment le meilleur du monde ».

Les conseils de Javier Sotomayor

Depuis son coup d’éclat d’Ostrava au mois de juin, Dayron Robles assure que son quotidien est globalement toujours le même : « Je n’ai pas changé, assure-t-il. Le regard des autres a peut-être changé, mais je pense que je ne me rends pas encore vraiment compte de ce que j’ai pu faire. Ce sera peut-être le cas lorsque je retournerai à Cuba. Il y aura sans doute un tel enthousiasme là-bas que ça me permettra de mieux réaliser ». En attendant, Dayron Robles entend poursuivre sereinement sa préparation, « je suis dans les temps, tout se passe comme prévu pour le moment », précise-t-il.

Afin de préparer au mieux ce grand rendez-vous, le Cubain pourra s’appuyer sur les conseils de l’un de ses illustres compatriotes, qui n’est autre que son manageur, Javier Sotomayor, champion olympique en saut en hauteur en 1992 à Barcelone. « Il a l’expérience des grands évènements, il me transmet tout ça », se réjouit la nouvelle star de l’athlétisme mondial. Demain soir, l’homme ne devrait pas taquiner son record, mais le public villeneuvois aura peut-être le privilège d’être l’un des rares à avoir vu un futur champion olympique à l’œuvre.


Voir en ligne : La Voix des Sports

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher


Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus