Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » Quelle dimension sportive pour la Route du Louvre ?

Quelle dimension sportive pour la Route du Louvre ?

D 11 mai 2007     H 10:30     C 0 messages


agrandir

Huit mille personnes l’an dernier pour le lancement, près de dix mille attendues pour la deuxième édition, dimanche, le succès populaire de la Route du Louvre n’est plus à démontrer. Mais qu’en est-il de la valeur sportive de l’épreuve ?



Président de la Ligue Nord-Pas-de-Calais, Philippe Lamblin le reconnaît volontiers : « Attirer des grands champions, des noms connus, n’est pas notre Graal ». L’homme aurait dû ajouter « pour le moment ». En effet, si les dimensions populaires et festives sont, pour l’heure, au centre des préoccupations, Philippe Lamblin ne cache pas son intention de voir cette Route du Louvre figurer parmi les grands rendez-vous de la saison internationale.
« Nous avons déjà le label IAAF, ce qui est un gage de qualité, précise-t-il. Les performances de l’an dernier nous ont permis de nous classer parmi les cinq premiers marathons français, mais il est évident que nous n’avons pas le pouvoir d’attraction de Paris ». Le fait de servir d’épreuve support pour le championnat de France avait permis, l’an passé, d’avoir un plateau de bon niveau, même si cette grande première avait été assombrie par la disqualification pour dopage (il a été contrôlé positif à la coramine glucose) du premier lauréat, Mohamed Reziga.

« C’est vrai que ce cas de dopage a entaché la première édition, mais je crois que c’est aussi un bienfait car ça a prouvé que la lutte et les contrôles ont été efficaces », poursuit Philippe Lamblin. Cette année, le représentant des Coureurs de fond du Cateau, Stéphane Chopin, troisième en 2006, sera l’une des têtes d’affiche avec le Congolais du Lille Métropole Athlétisme, Willy Kalombo. Troisième à Paris en 1999, ce dernier possède un record à 2h08’40". Il sera donc également à surveiller tout comme le Kényan Micah Kiprotich (record à 2h15’36").
« À terme, on aura à coeur de faire venir encore plus de monde, assure-t-il. Il faudra alors que l’on se penche sur la question plus en amont. Mais pour qu’il y ait vraiment un bon chrono sur cette Route du Louvre, je crois qu’il faudra emprunter le parcours en sens inverse et aller de Lens à Lille. C’est un point qui fait partie de nos réflexions. On peut très bien imaginer une alternance de ce côté-là ».

Pour de plus amples informations sur cette course, consulter la rubrique "Agenda".


Voir en ligne : La Voix des Sports

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher


Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus