Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » Sous la pluie, le Cap-Ferret reste magique

Sous la pluie, le Cap-Ferret reste magique

D 12 octobre 2009     H 17:44     C 0 messages


agrandir

Près de 1000 personnes ont participé au Marathon des Villages, hier. Est-on à Perros-Guirrec ce dimanche matin ? Ou à Brest ? Non, nous sommes sur la presqu’île du Cap-Ferret pour la troisième édition du Marathon des Villages. Et ce petit crachin d’octobre gâche un peu la vue.




En effet, les 42,195 km du parcours sillonnent la presqu’île en n’oubliant aucun des plus jolis points de vue offerts sur le Ferret. « Sauf que franchement, on ne voyait parfois pas bien la différence entre le ciel gris et l’océan gris ! », rigole un des concurrents du duo qui a déjà fini sa course.

Le crachin, ça rafraîchit !

Pas loin de lui, un bénévole en coupe-vent (et pluie) bleu sourit : « Ouais, mais il paraît que ça va se lever cet après-midi ! » La conclusion coule de source : pour admirer les paysages, la Pointe aux chevaux, le phare, la forêt océane ou encore les villages ostréicoles, il valait mieux traîner en fin de course que de chercher à battre le record de l’épreuve (2 h 35 min 57 s).

« C’est vrai que cette pluie gâche un peu le plaisir, note un concurrent, mais pour les moins forts, c’est pas plus mal, ça rafraîchit et ça facilite plus la course qu’un soleil écrasant... »

Satisfaction à l’arrivée

Chacun des 911 participants (le record de l’épreuve) savourait à l’arrivée la première satisfaction d’un marathon : l’avoir fait. Même le vainqueur, Yannick Dupouy, qui n’en avait jamais couru avant !

La première féminine, Annick Beyrand (3 h 18 min 24 s), a terminé en boitant. Et à l’arrivée, les quatre kinésithérapeutes mobilisés pour l’occasion avaient du travail sans discontinuer... De même que les écaillers au-dessus de leurs cageots d’huîtres du Ferret. Et puis ce marathon n’est pas vraiment tracé pour réaliser des chronos. La grande majorité des coureurs vient dans le but de prendre du plaisir, dans un décor magnifique et sauvage, au plus près de l’océan et de ce Bassin ostréicole.

* Article publié par David Patsouris


Voir en ligne : Sud Ouest

Sur le même sujet

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?