Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Athlétisme » JO 2012 : Delanoë accuse Londres

JO 2012 : Delanoë accuse Londres

D 11 juillet 2005     H 17:12     C 0 messages


agrandir

Bertrand Delanoë, maire PS de Paris, a affirmé lundi matin devant son conseil municipal que le Premier ministre britannique Tony Blair et le responsable de la candidature de Londres aux JO 2012 Sebastian Coe "n’ont pas respecté les règles" établies par le CIO, ce que le porte-parole de Tony Blair a démenti.




"Nous n’avons pas d’autre commentaire à faire que ce qu’a déjà dit Mr (Jacques) Rogge (président du CIO), à savoir que (Londres) a respecté les règles", a déclaré le porte-parole de Downing Street.
"Je ne dis pas qu’ils ont flirté (ndlr : avec la ligne jaune), ils sont passés de l’autre côté de la ligne", avait affirmé plus tôt Bertrand Delanoë. "La victoire s’est faite sur autre chose que sur l’olympisme", selon lui. "Nous avons fait un choix, notamment par rapport à la corruption. Ce choix, je l’assume", a dit le maire, qui présidait le comité de candidature Paris 2012. "Qu’auriez-vous dit si Paris avait gagné et que six mois après, un scandale avait éclaté ?", a-t-il ajouté à la tribune de l’hôtel de ville. "On n’a perdu ni sur le dossier, ni sur le respect des règles olympiques, ni sur l’éthique", selon Mr Delanoë.
"Il faut dire que le budget de Londres est quatre fois celui de Paris", alors que "le CIO a fait 117 recommandations à Prague en 2003 pour dire : budget maîtrisé et pas de gigantisme", a observé Mr Delanoë.
Autre critère non respecté par les britanniques selon lui : "il y avait une interdiction formelle de critiquer les autres candidatures". Il a ensuite expliqué que des voix avaient "manqué" à Paris dans "certains pays frontaliers et dans un continent qui nous est proche".
Une élue chevènementiste Liliane Cappelle a pour sa part déclaré carrément : "nous aurions pu économiser beaucoup d’argent et laisser le vieux franquiste (Juan Antonio) Samaranch tirer les ficelles dans l’obscurité".
Le socialiste Patrick Bloche a relevé : "Nous avions tous espéré que le comité international olympique était enfin devenu une instance indépendante, transparente et démocratique. C’est sans doute notre principal tort".
Claude Goasguen, président du groupe UMP au conseil de Paris, a jugé "choquantes", "indélicates, presque indécentes" les critiques du maire contre Londres, y voyant de "petites accusations malveillantes à l’égard d’une ville par ailleurs touchée par une guerre et qui montre au monde qu’elle n’a rien perdu de son courage".

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?