Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » La chaussure intelligente passe à la vitesse supérieure

La chaussure intelligente passe à la vitesse supérieure

D 9 décembre 2005     H 08:45     C 0 messages


agrandir

L’Adidas_1, équipée d’un microprocesseur, sera utilisée dès la saison prochaine dans le sport professionnel.



En mars dernier, Adidas lançait un produit révolutionnaire : l’Adidas_1, la première chaussure intelligente, destinée à l’athlétisme. À chaque pas, un microprocesseur inséré dans la semelle analyse le niveau d’amortissement idéal en fonction du poids de l’athlète et modifie alors la rigidité de la chaussure.

Non contente de cette grande première dans le monde de l’équipement sportif, la cellule innovation de la marque aux trois bandes a fonctionné à plein régime pour sortir de ses ateliers deux nouveaux bébés : le premier est l’ Adidas_1.1, toujours destinée à l’athlétisme mais dont les capacités du processeur ont été améliorées de 150 %. Mais la grande nouveauté concerne le basket-ball : Adidas met actuellement au point une chaussure destinée aux amateurs de la balle orange. Le défi est de taille : là où les mouvements des athlètes sont très linéaires, ceux des basketteurs sont nettement moins prévisibles : accélération, freinage, saut et pas de côté. Les profils des joueurs sont également très variables : un distributeur n’effectue pas les mêmes déplacements qu’un pivot. Malgré ces difficultés, Adidas a mis au point un prototype, que la marque a présenté en grande...pompe à New York, en présence des médias venus des quatre coins du monde.

Comment ça marche ?

« Le processus comprend trois étapes : la perception, la compréhension et l’adaptation », explique Christian DiBenedetto, le responsable de la cellule innovation d’Adidas. « Quand un joueur saute pour prendre un rebond, par exemple, le microprocesseur va enregistrer un appui bien plus intense que lors d’une course normale. Le microprocesseur dans la chaussure va en déduire qu’il faudra un amortissement plus important et enclenchera un moteur capable d’adoucir ou de durcir la semelle interne. Et tout cela se passe en une fraction de seconde... »

Porter de telles chaussures aura des effets physiques bénéfiques. « Les chocs sont nettement moins importants et le taux de blessure pourrait ainsi diminuer. Je pense surtout aux genoux, souvent délicats chez les sportifs et qui seront bien plus épargnés grâce aux Adidas_1 ». Les chaussures nécessitent l’utilisation d’une pile, semblable à celle que l’on trouve dans les montres. Ces piles, dont le prix reste raisonnable, ont une durée de vie de 100 heures de jeu. Il s’agit du temps de jeu effectif : à chaque fois qu’un joueur rejoint le banc, les chaussures se mettent en mode repos.

Question d’éthique, secret défense

Nous avons eu le privilège d’essayer le prototype : il faut bien constater que le confort de jeu est bien plus grand. L’Adidas_1 version basket-ball sera affinée pendant encore plusieurs mois, avant de passer à l’étape suivante : le modèle sera porté par des athlètes et des basketteurs professionnels, dont Tim Duncan. Sa commercialisation devrait avoir lieu dans le cours de l’automne prochain. Le prix d’une paire tournera autour de 250 €. Les chaussures destinées à l’athlétisme étaient vendues au même prix, ce qui ne les a nullement empêchées de se vendre comme des petits pains.

Les futurs projets d’Adidas sont gardés tel un secret défense au sein de sa cellule innovation. Même les gros bonnets de la société ne sont tenus au courant qu’au dernier moment... « Pour l’Adidas_1, seuls deux membres du conseil d’administration savaient que nous étions sur un modèle de chaussure intelligente. Les autres l’ont appris le jour de la présentation du projet : je peux vous dire qu’ils ont été surpris ». Aujourd’hui, cette nouvelle génération de chaussures ne fait qu’augmenter le confort de jeu. Mais ses atouts pourraient rapidement s’étendre, ce qui n’est pas sans poser certains problèmes éthiques. « Dans quelques années, nous pourrions voir l’apparition de chaussures qui permettront de sauter plus haut, poursuit Di Benedetto. Ce sera alors aux instances sportives de se poser la question : est-ce une falsification du jeu, comme le dopage ? »

Mais nous n’en sommes pas encore là...

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher


Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus