Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Santé » Le jogging, version high-tech

Le jogging, version high-tech

D 27 juin 2006     H 14:47     C 0 messages


agrandir

Courir peut ne pas être une activité aussi simple qu’il y paraît. Surtout si l’on s’en remet au nouveau système d’entraînement intégré "Project Fusion" mis au point par Adidas et Polar, le fabricant finlandais de cardiofréquencemètres. L’ensemble, constitué d’un maillot, de chaussures et d’un calculateur, met des technologies de pointe à la disposition du joggeur décidé à réaliser de bonnes performances, dans les meilleures conditions, en fonction de ses aptitudes physiques.



Le nouveau tee-shirt Adidas comprend des capteurs textiles de fréquences cardiaques qui remplacent la ceinture que l’on fixait jusqu’ici sur la poitrine. Ces capteurs sont reliés à un petit émetteur radio qui transmet les informations relatives au rythme cardiaque vers le cardiofréquencemètre RS 800 (479,90 euros). Hormis un design original, rien ne distingue cette grosse montre (dotée d’un écran graphique et de cinq boutons) des autres "cardio" de la marque Polar. Le RS 800 reçoit également des données émises par un capteur de foulée (ou "accéléromètre") qui ne pèse que 27 grammes et peut être fixé aux lacets ou dans la semelle de la nouvelle chaussure adiStar Fusion (130 euros).

On peut ainsi tout savoir sur sa façon de courir ; distance parcourue, vitesses moyenne et maximum, cadence des foulées et même leur longueur. Toutes ces informations sont analysées en temps réel par le RS 800 qui prend en considération la taille, le poids, l’âge et le sexe du coureur. Une comparaison est également effectuée avec un étalonnage de données réalisé au cours d’une première course d’au moins 12 minutes à 6 kilomètre/heure minimum.

Système complexe

Le logiciel du "cardio" est alors en capacité d’afficher un véritable programme d’entraînement personnalisé pour l’une des quatre distances choisies : 5 ou 10 kilomètres, marathon ou semi-marathon. Il fournit la fréquence cardiaque maximum à atteindre, la cadence et la longueur des foulées idéales. Il propose ensuite les performances à réaliser, par exemple 40 minutes pour 10 kilomètres ou 3h05 pour le marathon, en tenant compte du niveau. Ces "zones cibles" vont de 1 à 5 et sont classées "récupération", "performance" ou "endurance".

Le système est à ce point complexe que les deux marques ont décidé de ne le distribuer que dans une soixantaine de magasins où des vendeurs seront formés pour délivrer conseils et explications. En outre, le coureur devra aussi se transformer en véritable informaticien s’il veut décrypter devant son ordinateur les données transmises par infrarouge. Le "cardio" garde en mémoire toutes les séances d’entraînement avec leur date et leur durée ainsi que le dénivelé (grâce à la fonction altimètre)... sans oublier le nombre de calories brûlées. Enfin, des courbes et des graphiques permettent de revivre sa course. Le système archipointu s’adresse plutôt aux français qui s’inscrivent chaque année à une compétition de course à pied. Ils seraient 400000 parmi les 5 à 6 millions de "coureurs du dimanche".

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?