Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Athlétisme » Romain Mesnil : « Que du positif ! »

Romain Mesnil : « Que du positif ! »

D 11 avril 2009     H 08:07     C 0 messages


agrandir

Lâché par son équipementier, Romain Mesnil a récolté 16100 euros en mettant aux enchères une offre de partenariat. L’épilogue heureux d’une drôle d’aventure pour le perchiste français.




Romain, les enchères se sont achevées vendredi après-midi. Quels sont les résultats ?

Oui, les enchères sont closes. Nous avons récolté 7500 euros pour le premier lot en faveur de l’association ARTC (Association pour la Recherche contre les Tumeurs du Cerveau) et 16100 euros pour le deuxième lot. La première offre permettait d’afficher son nom, son message ou sa photo sur mon maillot (Ndlr : pour les particuliers) et la deuxième était un partenariat plus classique avec le logo d’une entreprise sur mon maillot.

16100 euros de récoltés, est-ce conforme à vos espérances ?

C’est très positif, contrairement à ce que certains ont dit parfois autour de moi. Cela ne rime à rien de comparer avec le contrat de Nike (Ndlr : 40000 euros en 2008) puisque ce n’est pas un contrat d’équipementier d’une part et ensuite parce que ce contrat s’étale sur six mois et non un an. Je n’ai aucune animosité contre Nike mais je me suis bougé pour trouver d’autres partenaires et cela a réussi.

En milieu de semaine pourtant, votre pari était mal barré, expliquez-nous pourquoi…

En fait, le premier jour des enchères c’était l’euphorie. L’effet buzz a fait que tout a explosé. On a eu 50000 euros le premier jour ! Des gens se sont ensuite amusés à proposer des sommes énormes. Cela a été le branle-bas de combat pour nettoyer toutes ces fausses offres avec un système de pré-approbation. A 72 heures de la fin des enchères, on a tout remis à zéro. Malheureusement, nous n’avons pas pu avertir les médias. Sans l’effet buzz, doucement, les enchères sont montées avant un rush dans les dernières heures.

Avez-vous reçu des garanties sur le sérieux de ces offres ?

Oui, les enchérisseurs ont encore le droit de se désister pendant sept jours mais nous sommes rentrés en contact avec eux et ils ont signé la lettre d’accord. Je présenterai mes nouveaux partenaires mardi.

Au-delà de cette opération visant à recueillir des fonds, vous avez fait parler de vous…

J’ai eu pas mal de contacts. Certains se sont orientés vers eBay, d’autres ne voulaient pas passer par ce biais. Mon club me verse déjà un salaire et je vis bien comme cela. Par contre, c’est évidemment dans mon intérêt d’avoir des sponsors. J’ai créé une dynamique et cela peut inciter les partenaires à m’épauler. C’est du donnant-donnant.

Dans le milieu de l’athlétisme, comment a été perçue votre démarche ?

Certains ont trouvé l’idée bonne et marrante. J’ai entendu dire que Christine Arron n’avait pas approuvé mon initiative mais je n’en ai pas discuté avec elle. Cette histoire a quand même fait le tour du monde avec la vidéo sur Internet et CNN m’a même consacré un reportage. En tout cas, cela peut donner des envies à d’autres athlètes même s’ils n’auront pas à courir nu dans les rues de Paris ! J’ai ouvert une porte et j’aurais assumé jusqu’au bout cette aventure même si les enchères s’étaient terminées par une offre de 1000 euros.

Quel est votre programme pour les prochaines semaines ?

Je vais défendre les couleurs de mon club à la mi-mai lors des Interclubs. Pour me voir défendre celles de mes nouveaux partenaires avec un maillot préparé par Ylon-A, une entreprise toulousaine, il faudra attendre fin mai-début juin en meeting.

* Propos recueillis par Gilles Festor


Voir en ligne : Sport 24

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?