Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Athlétisme » Chpts du Monde : Martial Mbandjock à cent à l’heure

Chpts du Monde : Martial Mbandjock à cent à l’heure

D 24 août 2007     H 11:10     C 0 messages


agrandir

Les championnats du monde débutent cette nuit à Osaka. Premier Nordiste en piste, à l’occasion des séries de l’épreuve reine, le 100 mètres, le Lillois Martial Mbandjock ne manque pas d’ambitions pour son premier grand rendez-vous planétaire.




Il y a encore quatre ans, Martial Mbandjock disputait sa première compétition d’athlétisme, dans les épreuves UGSEL, avec son lycée. Si quelqu’un lui avait alors dit que quelques années plus tard, il disputerait le 100 mètres aux championnats du monde, le natif de Roubaix l’aurait pris pour un fou. Devenir sportif de haut niveau était, certes, déjà un rêve pour lui, mais à l’époque, c’est plutôt dans le basket qu’il se voyait faire carrière : « Je jouais ailier à Ronchin, j’avais été retenu dans les sélections régionales chez les jeunes. J’étais plutôt bien parti ». Et puis une sale blessure à la rotule modifia le cours de son histoire : « On m’a conseillé de faire de l’athlétisme pour me remettre en selle. Je me suis vite pris au jeu. Mon professeur d’EPS a insisté pour que je prenne une licence. Aujourd’hui, je l’en remercie ». Entraîné par Cédric Decrequy à l’ASPTT Lille dès l’été 2003, le jeune homme signa un chrono de 11"23 lors de sa première course. Son ascension fut ensuite fulgurante.

Un an après ses débuts, il fut champion de France juniors du 200 mètres et demi-finaliste des championnats du monde dans cette catégorie d’âge : « C’est là que j’ai pris conscience de mon potentiel. J’ai su que je pouvais faire de belles choses ». Pris en main par Didier Baudouin, il ne cessa d’améliorer ses records pour exploser littéralement cette année. Sacré chez les espoirs et médaillé d’argent en Élite sur 60 mètres cet hiver, il se révéla au grand public cet été en portant son record personnel à 10"16 lors des championnats d’Europe espoirs, où il fut médaillé de bronze. « C’était l’objectif de ma saison. J’espérais encore mieux, mais en ramenant la médaille, j’ai rempli mon contrat. Tout ce qui vient maintenant, ce n’est que du bonus ». Impressionnant de facilité lors des séries et des demi-finales des championnats de France Élite, début août à Niort, le Lillois fut privé d’un titre qui lui était promis… en raison de crampes.

Un petit souci qui appartient désormais au passé : « J’ai refait quelques séances et tout va bien, assurait-il avant son départ pour le Japon. Je vais faire en sorte de bien boire et suivre les conseils du médecin pour que ça ne se reproduise pas ». Car s’il arrive à Osaka sans pression, Martial Mbandjock ne manque, toutefois, pas d’ambitions : « J’aimerais entrer en finale. Je sais qu’on va faire un peu plus attention à moi, surtout en l’absence de Ronald Pognon. À moi de répondre présent. J’ai encore une marge de progression énorme. Techniquement, je n’ai pas eu les acquis de ceux qui sont passés par une école d’athlétisme. J’ai beaucoup de lacunes, même par rapport à des gens qui vont moins vite que moi, mais j’apprends et j’essaie de compenser par mes qualités physiques. Je suis patient. Je sais que je vais aller encore beaucoup plus vite à l’avenir ». Pour entrer en finale, il lui faudra, déjà, sans aucun doute, améliorer son record personnel. Un sacré défi !


Voir en ligne : La Voix des Sports

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?