Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Athlétisme » Golden League - Oslo : Dibaba au sommet

Golden League - Oslo : Dibaba au sommet

D 7 juin 2008     H 10:32     C 0 messages


agrandir

Elle s’y était préparée et elle l’a fait. Malgré la chaleur (24°C), Tirunesh Dibaba a battu vendredi, à l’occasion du meeting Golden League d’Oslo, le record du monde du 5000 m en 14’11"15. L’Éthiopienne améliore de plus de cinq secondes et demie l’ancienne meilleure marque mondiale, établie l’an dernier par sa compatriote Meseret Defar, déjà à Oslo (14’16"63).



Pour son 54 ème record planétaire depuis 1924, le stade du Bislett a sacré une grande dame, quadruple championne du monde sur piste et également auteur de son premier RM en plein air. Privé de grandes stars sur le sprint, le meeting d’Oslo a également été le théâtre de l’invincibilité préservée (et donc de l’espoir maintenu de jackpot) de Blanka Vlasic à la hauteur, victorieuse de son 26 ème concours d’affilée avec, à la clé, la meilleure performance de l’année (2,04 m). En tout, cinq MPM ont été réalisées vendredi soir, avec notamment le retour en grâce de Jérémy Wariner sur 400 m (43"98).

Dibaba explose le chrono et marque les esprits

Emmenée au début par le lièvre, la Russe Anna Alminova, Tirunesh Dibaba a ensuite trouvé un appui avec sa soeur aînée Ejegayehu. En retard au 3 ème kilomètre (8’38"83 contre 8’35"76), l’athlète de poche (1,55 m, 44 kg) a démarré à quatre tours de la fin, vainement poursuivie par la Kényane Lucy Wangui. Grâce à un dernier kilomètre de folie (2’43"71), la meilleure fondeuse de la planète, également quatre fois championne du monde de cross-country, a largement fait mieux que Defar en piste dès samedi à Eugene (Etats-Unis) pour tenter de reprendre son bien. « Ma soeur me répétait que je pouvais battre ce record, que je n’avais jamais été dans une telle forme. Quand j’ai vu que j’étais en retard au passage du troisième kilomètre, je ne me suis pas découragé. Dieu m’a aidé et donné les ressources pour accélérer », a expliqué la jeune femme, très religieuse. « Il me manquait un record en plein air, un record qui frappe les esprits. C’était mon rêve et Dieu était à mes côtés », a poursuivi Dibaba, la fière Abyssine. À Pékin, la nouvelle détentrice du record du monde tentera de réaliser un doublé qu’elle avait réussi aux Mondiaux 2005 à Helsinki, à l’issue de sprints tranchants. Elle trouvera sur sa route Meseret Defar, championne olympique sortante de la plus courte des distances.

Wariner et Vlasic, droit devant

Battu la semaine dernière à Berlin, Jeremy Wariner, champion olympique et double champion du monde en titre du 400 m, est passé vendredi sous la barre des 44 secondes (43"98). « Parce que j’avais été défait la semaine dernière, des gens disaient déjà que je ne pourrais pas rebondir. La grande différence avec la course de Berlin, c’est que j’ai été plus performant dans la dernière ligne droite », a indiqué Wariner, 24 ans. Mais cette victoire est peut-être trompeuse pour l’héritier de Michael Johnson. Son principal rival pour l’or olympique, LaShawn Merritt, qui l’avait devancé dimanche dernier à Berlin (44"03 contre 44"07), n’était pas là. Wariner était invaincu depuis près de trois ans avant de « tomber » face à Merritt la semaine dernière. Invaincue, Blanka Vlasic l’est désormais depuis 26 concours. Déjà auteur d’un saut à 2,03 m la semaine dernière à Berlin, la Croate est allée encore un petit peu plus haut, en améliorant d’un centimètre la meilleure performance de l’année (2,04 m) avant d’échouer à 2,10 m, un centimètre de plus que le record du monde.

Les Tricolores pas brillants

Deux autres meilleures performances de l’année ont été battues ce vendredi au Bislett. Le Soudanais Abudaker Kaki, âgé de 18 ans seulement, a assorti sa MPM du record du monde junior, en 1’42"69, repoussant à une seconde le Kényan David Lekuta Rudisha. En 9’14"77, la Russe Gulnara Galkina a réussi la MPM dans l’épreuve du 3000 m steeple, une course que n’a pas terminée la Française Sophie Duarte. À l’instar de sa compatriote, Ronald Pognon n’a pas brillé, avec une sixième place sur 100 m en 10"19. La course reine de l’athlétisme, privée de ses stars, a été remportée par le médaillé d’argent d’Osaka, le Bahaméen Derrick Atkins, qui a couru sous les 10 secondes (9"98), avec l’aide d’un vent supérieur à la norme (+ 2,3 m/s). Sur 200 m, Muriel Hurtis s’est elle aussi contentée de la sixième place d’une course enlevée par l’Américaine Bianca Knight. Et si Adriana Lamalle a bien remporté son 100 m haies (en 13"02), c’était seulement la finale B...


Voir en ligne : L’équipe

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher


Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus