Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Athlétisme » Saut en hauteur : Une athlète juive réhabilitée

Saut en hauteur : Une athlète juive réhabilitée

D 25 novembre 2009     H 16:57     C 0 messages


agrandir

Une championne allemande juive, qui avait égalé le record national de saut en hauteur en 1936, mais dont la performance n’avait pas été reconnue par le pouvoir nazi, va voir cette injustice corrigée. "Lors de son 45 ème congrès, la Fédération allemande d’athlétisme (DLV) a décidé de reconnaître comme record allemand la performance de Gretel Bergmann", a indiqué mardi à l’AFP le président d’honneur de la fédération, Theo Rous.



Le 30 juin 1936, l’athlète juive de 22 ans avait franchi 1,60 m, égalant le record d’Allemagne. En refusant d’homologuer cette performance, le pouvoir nazi avait aussi privé l’athlète d’une participation aux Jeux olympiques de Berlin en 1936. L’Allemagne ne présenta finalement que deux concurrentes dont l’une, Dora Ratjen, s’avéra plus tard être un homme. Le concours fut finalement remporté par une athlète hongroise, qui s’imposa sur une barre à 1,60 m. Gretel Bergman, aujourd’hui âgée de 95 ans, pense qu’elle aurait de toute façon été perdante si elle avait participé aux JO : "Aurais-je gagné que ma vie aurait été mise en danger parce que la victoire d’une juive aurait été considérée comme une insulte. Et si j’avais perdu, j’aurais été la risée de tous". Depuis, Gretel Bergmann n’est pas tombée dans l’oubli : exilée aux Etats-Unis, elle y poursuivit sa carrière sportive jusqu’en 1939. Mariée à un Américain, elle acquit la citoyenneté américaine. En 2004, la chaîne HBO lui consacrait un documentaire (Hitler’s Prawn).

En Allemagne, l’inauguration de la Gretel Bergmann Sports Arena à Berlin en 1995 fut l’un des premiers signes forts en vue de la "réhabilitation" de l’athlète. En 1999, à l’occasion de l’inauguration d’un stade à son nom dans sa ville natale, Laupheim, celle qu’on doit maintenant appeler Gretell Bergmann-Lambert revint pour la première fois en Allemagne. Puis, tout récemment, le parcours de Gretell Bergmann-Lambert a été retracé au cinéma par l’Allemand Kaspar Heidelbach dans le film Berlin 36. Mr Rous explique que ce film "a rouvert la discussion au sein de la DLV sur le sort de Gretel Bergmann et joué un grand rôle dans la décision de faire reconnaître son titre. Nous savons que cela ne peut être une réparation mais c’est moralement un geste important et un acte de justice qui devraient lui faire plaisir", a indiqué Mr Rous.


Voir en ligne : Le Monde

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?