Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » Stéphane Chopin : « La Route du Louvre, la plus belle course »

Stéphane Chopin : « La Route du Louvre, la plus belle course »

D 12 mai 2007     H 10:34     C 0 messages


agrandir

Troisième du marathon de la Route du Louvre qui faisait office de championnat de France de la spécialité, l’année dernière, Stéphane Chopin sera, de nouveau, dans la course, demain, avec, cette fois, l’ambition de monter sur la plus haute marche du podium.




Auteur d’une remarquable saison de cross avec des titres départementaux, régionaux, interrégionaux et une vingtième place aux championnats de France dans l’escarcelle, Stéphane Chopin a retrouvé, depuis quelques semaines, son terrain de jeu préféré : la route. Et quand il s’agit de celle qui mène au futur site du Louvre-Lens, le représentant des Coureurs de fond du Cateau est encore plus impatient : « C’est la plus belle course régionale , assure-t-il. Il y a une super ambiance et nous sommes vraiment portés par les gens qui nous encouragent dans toutes les villes. L’année dernière, je n’ai vraiment pas vu le temps passer ».

Objectif « France »

Sur le podium de la première édition, l’homme entend cette fois franchir en premier la ligne d’arrivée et passer, si possible, sous la barre des 2h20’. Sa performance sur cette Route du Louvre permettra, en tout cas, à Stéphane Chopin de se jauger dans l’optique des championnats de France de marathon, programmés au mois d’octobre à Dunkerque. Et au cas où tout ne se passerait pas comme il le souhaite demain, il a même prévu un plan B : « Si par malheur, je devais abandonner ou un truc dans le genre, je m’alignerais à celui du Mont-Saint-Michel pour avoir quand même un marathon entier dans les jambes ».

Une éventualité qu’il ne veut, bien évidemment, pas envisager, lui qui a tout mis en oeuvre pour arriver en forme, malgré un emploi du temps chargé : « Je travaille en usine à la chaîne huit heures par jour. Je n’ai pas de détachements, ni de stages en altitude. Je m’entraîne une seule fois par jour. Certaines personnes m’ont demandé pourquoi je ne m’y consacrais pas pleinement. Je suis certain que je pourrais en effet atteindre un niveau international, mais si je me blesse, je me retrouve sans ressources du jour au lendemain. J’ai une famille. Je ne peux pas me le permettre ». Une belle preuve de sagesse.

Pour de plus amples informations sur cette course, consulter la rubrique "Agenda"


Voir en ligne : La Voix des Sports

Sur le même sujet

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?