Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » Marathon : Le Médoc part à contre-courant

Marathon : Le Médoc part à contre-courant

D 8 septembre 2006     H 14:31     C 0 messages


agrandir

Huit mille coureurs et près de quinze mille accompagnateurs envahiront demain le vignoble médocain pour cette 22 ème édition du Marathon du Médoc. Philippe Rémond y visera une dixième victoire.



« Les derniers arrivants seront les premiers partis ». La formule n’a pas tardé à être le bon mot de ce marathon du Médoc, depuis bien longtemps dans le top 10 mondial. Un rang que les organisateurs apprécient d’ailleurs sans y accoler la moindre obligation, « le coureur restant la préoccupation essentielle » de cette joyeuse balade dans le vignoble médocain. Une épreuve qui pourrait surprendre plus d’un coureur un tantinet distrait puisqu’une modification majeure a été apportée cette année. « Le départ se fera dans le sens inverse de ces dernières années », s’amuse le quintette organisateur.

Ce qui s’accompagne de contraintes et de contrariétés de tout ordre. Le départ aura bien toujours lieu sur le quai longeant l’estuaire mais les coureurs ne mettront plus le cap au nord mais au sud, vers la Maison du vin puis Saint-Julien, en occultant le centre-ville. « Ce qui éloigne des commerces mais permet d’éviter le ralentissement autour de l’église, expliquent les traceurs. Mais surtout, il s’agit de modifications imposées par des travaux autour de plusieurs châteaux qui nous ont fait allonger les détours et ainsi contraint à ce brusque changement de cap en ville ».

D’abord courir

Mais si tout ce beau monde met les voiles dans le sens inverse des habitudes, il fera quelques heureux, les retardataires. Ceux qui en fin de peloton piétinaient sur la ligne de départ attendant six ou huit minutes que tout ce beau monde s’élance et qui se retrouvent soudain en première ligne. Face à celle des rugbymen du cru chargés, au coude-à-coude, de faire patienter la meute obligatoirement déguisée. « Nous serons intransigeants », clament les metteurs en scène.

« Tout ce qui n’est pas déguisé sera mis hors course et tous ceux qui seront suivis par un cycliste ne seront pas classés ». Une rigueur qui fait que la fête et le marathon suffisamment éprouvant par ses 42,195 kilomètres qu’il faut bien finir par boucler restent indissociables au Médoc. Comme l’humilité de ces coureurs, tous fameux et repus. Qu’il s’agisse de Philippe Rémond et ses neuf victoires, de Nathalie Vasseur qui rêve d’une sixième, de Paul Le Guen ou d’Alain Prost, surpris dans les pelotons ces dernières années.

Départ à 9h30 demain, retrait des dossards aujourd’hui (10h à 21h au Cosec de Pauillac) et samedi (7h à 8h).

Pour de plus amples informations sur cette course, consulter la rubrique "Agenda".

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher


Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus