Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » Marathon de Poitiers-Futuroscope : Ça commence maintenant

Marathon de Poitiers-Futuroscope : Ça commence maintenant


Publié le mercredi 13 février 2013 à 10h26min

agrandir

Plus que 133 jours avant le départ du neuvième marathon de Poitiers - Futuroscope. On peut toujours s’y inscrire. Il n’est pas trop tard pour s’y préparer.




Dans trois mois et des brouettes, soit quatorze semaines ou cent trente-trois jours, le peloton de la neuvième édition du Marathon de Poitiers-Futuroscope prendra son envol. Le 26 mai, à 8h30, du parc de Blossac. Direction le Futuroscope, 42,195 km plus loin. La route n’est pas directe, mais l’aventure est tentante. Et accessible. Oui, accessible. Puisque trois mois, c’est exactement le temps dont a besoin monsieur tout-le-monde, simple sportif amateur de son état, pour se préparer à relever le défi. À vos marques. Prêts. Partez.

Monter en puissance, travailler la distance

« Le marathon n’est pas une épreuve banale, prévient Jean-Paul Brandet, président du bureau de l’association organisatrice. Il ne faut pas le prendre à la légère. Mais sa force, c’est de réunir ceux qui visent un chrono et ceux qui ne rêvent que de franchir la ligne d’arrivée ». Ceux-là doivent s’y mettre. Maintenant. « Trois mois de préparation, c’est idéal pour quelqu’un qui débute, estime Kamel Latrach, 8ème l’an passé au Futuroscope en 2h49’39’’. Cela laisse le temps de monter en puissance, de travailler la distance. Pour quelqu’un qui a des ambitions chronométriques, en revanche, c’est un peu plus compliqué. Ce ne sera pas évident de travailler d’ici là vitesse et volume ». Le secret de la réussite, pour l’athlète du CA Pictave, c’est de vouloir se faire plaisir. Tout simplement.

« Il faut commencer par trois sorties hebdomadaires, sur une heure ou une heure et demie. Pas plus. Le piège, ce serait justement de s’entraîner comme une brute et de vouloir trop en faire ». « Il faut privilégier la qualité plutôt que la quantité, confirme Jean-Paul Brandet. Une séance longue par semaine, cela suffit. Et une séance longue, cela ne signifie pas courir un marathon. C’est deux heures maximum ». Et l’ancien entraîneur des équipes de France universitaires de proposer ses services. « Parfaitement. Je conseillerai les débutants avec plaisir. Ils peuvent aussi se rapprocher des clubs de la région. Il y a sur Poitiers des gens qui travaillent très bien. Attention à Internet. On peut y trouver d’excellents plans d’entraînement. Comme des mauvais ». Ainsi que toute la procédure pour s’inscrire au marathon. Aucun risque de télécharger un virus.

- Marathon de Poitiers-Futuroscope, dimanche 26 mai. Inscriptions et renseignements : www.marathon- poitiers-futuroscope.com

* Article publié par Josselin Giret


Voir en ligne : La Nouvelle République

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?