Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Marathons » Marche - Urbanowski : Jamais deux sans trois ?

Marche - Urbanowski : Jamais deux sans trois ?

D 17 septembre 2005     H 00:00     C 0 messages


agrandir

Les « 28 heures de Roubaix » s’élancent cet après-midi, à 13 h, de Croix. Le double vainqueur de l’épreuve, le polonais Grzegorz Urbanowski, tente la passe de trois.



Que ceux qui veulent connaître le prix de l’ultime souffrance, les limites poussées dans des retranchements inexplorés, l’abnégation qui vire à son paroxysme, que ceux-là viennent, ce week-end, assister aux « 28 heures de Roubaix », assurément l’une des dernières folies humaines. La mythique épreuve roubaisienne, disputée dans le quartier de l’Épeule, rouvre ses portes cet après-midi à Croix.

Et derrière ces barrières invisibles s’offre le Panthéon de la marche où l’un des dieux de cet Olympe a pour nom Urbanowski. Lauréat des deux dernières éditions, le polonais tentera la passe de trois, se rapprochant ainsi un peu (mais que ça reste loin !) de l’incroyable record de son compatriote Zbigniew Klapa qui sera une nouvelle fois présent cette année. Dix victoires ! Est-ce possible pour le nouvel homme fort de la marche ?

Urbanowski plus que jamais

À 46 ans, Urbanowski, malgré sa forme toujours exceptionnelle (n’a-t-il pas remporté Paris-Colmar cette année pour la huitième fois ?) n’est plus un tout jeune homme. « Pour faire comme Klapa, il ne faudrait pas qu’il en loupe une ! », remarque astucieusement Louis Desroches, le secrétaire du club des marcheurs roubaisiens (CMR), en référence aux huit succès qu’il manque au sociétaire de Wroclaw pour égaler le natif de Poznan. Car, ne soyons pas dupes, Urbanowski sera le meilleur candidat à sa propre succession. Reste donc à imaginer de nouveaux records à aller décrocher. Et si les années sont comptées, la meilleure performance de l’épreuve (255,540 kms par Lebaquer en 1966), elle, est dans les cordes de celui qui parcourut 250,230 kms l’an passé. Un grand favori, donc, mais pas le seul sur la liste. Surtout que même les plus grands ont eu leur passage à vide.

« Klapa a gagné dix fois mais il a participé treize ou quatorze fois, il a donc déjà abandonné, indique Desroches. Une fois, il était fébrile et il a abandonné dans la nuit. Une petite grippe toute bête et il a été vidé de ses moyens. Il ne faut pas grand-chose, tout peut arriver ! » Pour le secrétaire du CMR, quatre compétiteurs peuvent profiter d’une éventuelle défaillance d’Urbanowski : le russe Dmitri Ossipov (2 ème l’an passé pour sa première participation), le français Gilles Letessier (un habitué des « 28 heures », troisième l’an passé), le tchèque Milos Dusek (4 ème l’an passé) et le russe Aleksi Rodionov. Ce dernier, s’il n’a jamais brillé sur le bitume roubaisien, a tout de même remporté Paris-Colmar, la course phare dans le monde de la marche, en 2000, et y a terminé quatre fois deuxième. Méfiance donc. « Si le vainqueur n’est pas dans ces cinq-là, ce serait vraiment une surprise ! », clame Desroches.

Coulombel, toujours !

Les roubaisiens dans tout cela ? Ils seront neuf au départ, sur les 66 inscrits. Et, à leur tête depuis quelques années maintenant, on retrouvera l’infatigable facteur Pierre Coulombel. « C’est vrai qu’il s’est ramassé l’an dernier, affirme "P’tit Louis", mais il a déjà été troisième en 2002 ». Seule incertitude, sa capacité à dépasser les 220-225 bornes alors que les meilleurs tournent aux environs de 240-250. Un challenge de poids... et de kilomètres ! Le roubaisien sera, en tout cas, supporté par toute la cité qui pourra également féliciter la ténacité et le courage de René Kokelaere, 70 ans, qui met un point d’honneur, chaque année, à terminer ses « 28 heures ». À travers lui, c’est l’ensemble des forçats de la route qui seront à saluer, aujourd’hui, à partir de 13h.

52 ème édition des « 28 heures de Roubaix » : départ aujourd’hui (13h), place de la République à Croix, pour une grande boucle de 21,1 kms par Croix, Wasquehal et Roubaix, puis entrée sur le circuit permanent de Roubaix, long de 4,125 kms (jusque 15h30, dimanche).
À partir de 15h30, allers et retours rue de l’Épeule (955 m), jusque 17h (arrivée, face au Colisée).

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Rechercher


Actu. Marathons


Actu. Athlétisme


Actu. Santé & Conseils


Vidéo


les plus lus