Toute l’actualité des Marathons et de l’Athlétisme
vous etes ici : Accueil » Athlétisme » Marie-Jo Pérec officialise sa retraite sportive

Marie-Jo Pérec officialise sa retraite sportive

D 8 juin 2004     H 12:51     C 0 messages


La Française Marie-José Pérec, triple championne olympique d’athlétisme, qui n’avait plus couru en compétition depuis juillet 2000, a officialisé hier sa retraite sportive en déclarant sur la chaîne de télévision TF1 qu’elle raccrochait définitivement les pointes.




Le groupe Canal Plus a confirmé aujourd’hui avoir signé un contrat de "partenariat exclusif" avec l’athlète qui complètera la liste de ses consultants à l’occasion des jeux olympiques d’Athènes (13-29 août).

"Je suis ici ce soir pour vous dire tout simplement que cette belle aventure, qui a démarré lorsque j’avais 15 ans, se termine cette année, a déclaré la championne, âgé de 36 ans. J’ai décidé finalement de raccrocher les pointes. Moi-même, ça me fait tout drôle de me dire : j’arrête ma carrière et pourtant, c’est le cas".

"Ca fait quand même huit mois que je l’ai prise cette décision, mais j’avais besoin de m’habituer à ça. J’avais besoin de gérer, prendre corps avec ce sentiment, cette chose, et de me dire : c’est terminé", a-elle précisé.

Après avoir quitté précipitamment Sydney lors des JO 2000 et renoncé à s’aligner dans les séries du 400 m, Marie-José Pérec avait émis en février 2003 le souhait de reprendre la compétition et de s’aligner aux championnats du monde organisés en août à Paris.

Mais, contrariée par une douleur au nerf sciatique, elle avait finalement dû renoncer à ce projet. "Cela n’avance plus, il n’y a rien à faire", avait-elle expliqué au moment de confirmer son forfait pour les mondiaux.

Lors de cette prise de décision, la triple championne olympique avait certes décidé de poursuivre un petit entraînement, mais il ne faisait guère de doute que la médaillée d’or du 400 m (Barcelone 1992 et Atlanta 1996) et du 200 m (Atlanta 1996) ne serait plus revue au plus haut niveau sur une piste d’athlétisme.

Sa dernière course remonte ainsi au 8 juillet 2000, avec une troisième place (50’32) sur 400 m à Nice, tandis que son dernier succès sur 400 m (49’89) date du 16 août 1996 à Cologne (Allemagne).

"Je vais enfin découvrir la vraie vie, la vie de tout un chacun, une vie normale. Je me sens très euphorique, très excitée, a encore indiqué lundi soir la guadeloupéenne. J’ai un très grand projet sur la Guadeloupe, au niveau du tourisme. Et puis, je vais aider ma fédération un petit peu au niveau de la communication, des choses comme ça, avec les jeunes, les juniors".

Outre ses trois titres olympiques, l’athlète française a été deux fois championne du monde sur 400 m (1991 et 1995) et a décroché deux titres européens en 1994 (400 m et relais 4x400 m).

"En même temps, je me dis que ma carrière ne s’arrête pas à Sydney", a ainsi elle-même souligné la championne, qui est revenue sur son départ précipité d’Australie en 2000.

"A Sydney, je pense que je me suis préparée pour courir un 400 m, et je me suis en fait retrouvée confrontée à toute une nation, a-t-elle expliqué. Il y avait tellement d’agressivité, c’était excessif et j’ai craqué, je suis humaine, j’ai craqué".

"Je n’étais pas trop fragile, non, a-t-elle ajouté. L’année 2000, c’était l’année ou je m’étais le mieux préparée. Je savais que ça allait être une compétition très très dure, chez Cathy Freeman (l’australienne, future lauréate du 400 m des jeux). Mais c’était beaucoup trop. Je vais maintenant passer à autre chose..."

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?